Présentation

Détail d’une inscription hiéroglyphique louvite, Karkemish (CC BY-SA 4.0), via Wikimedia Commons.

Le louvite est une langue de l’Anatolie et de la Syrie anciennes qui est attestée par écrit entre 1500 et 700 av. J.-C. Il appartient au groupe anatolien de la famille indo-européenne et représente le parent le plus proche du hittite. Il est attesté en deux écritures : les hiéroglyphes anatoliens et le cunéiforme mésopotamien. La majorité des textes cunéiformes louvites n’ont pas été traduits de manière systématique, même si le sens de la plupart des mots est connu. Cela est dû au fait que ces textes sont principalement des incantations dont l’interprétation ne peut pas être séparée de l’étude des traditions rituelles et des conceptions religieuses correspondantes. En outre, il n’existe pas de religion louvite uniforme, mais seulement des incantations qui reflètent les traditions locales et des motifs discursifs propres à des régions particulières de l’Anatolie et du nord de la Syrie. La clé de compréhension de ces textes est leur comparaison avec des compositions analogues en d’autres langues provenant des mêmes régions.

Tablette cunéiforme hittite. Pour Mr. Granger (Own work) [CC0], via Wikimedia Commons.

Le premier objectif du projet Luwili consiste à publier tous les textes religieux louvites en écriture cunéiforme qui ne sont pas encore traduits. Selon le consensus actuel, ces textes proviennent de la capitale hittite Hattusa et des régions appelées Bas Pays et Kizzuwatna dans les sources hittites. La méthodologie du projet consiste à comparer systématiquement les formules religieuses attestées dans diverses langues mais provenant des mêmes micro-zones, dans le but d’élucider la structure des textes louvites.Grâce à cette enquête philologique, le projet Luwili cherchera à déterminer les modalités du discours religieux louvite à travers une analyse détaillée de ses stratégies de communication. Cette recherche contribuera à deux champs scientifiques distincts en même temps. En premier lieu, elle aidera la communauté scientifique à mieux comprendre la langue louvite qui est utile aussi bien aux hittitologues qu’aux indo-européanistes. Deuxièmement, cette recherche contribuera de manière significative à l’histoire des religions en facilitant l’accès académique à un nouveau corpus de textes et en fournissant une analyse détaillée du discours religieux associé à ce corpus.

Mur est de la chambre B représentant le dieu Šarruma et le roi Tudhaliya IV, Yazilikaya, Turquie. (Pour Carole Raddato [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons).

Le second objectif de ce projet consiste à étudier le discours religieux louvite dans des perspectives comparative et anthropologique, dans le but de définir les spécificités culturelles et linguistiques de chaque tradition religieuse louvite de l’Anatolie et de la Syrie. Pour cela, tous les membres du projet se réuniront autour d’un colloque qui se tiendra à la fin de la deuxième année, débattant sur les façons dont le discours religieux louvite a interagi avec les langues voisines. Les résultats du projet Luwili prendront la forme d’une édition commentée des textes cunéiformes louvites et des actes du colloque, publiés en deux volumes distincts. L’édition des textes louvites sera aussi publiée en guise d’open source sur le site du Hethitologie Portal Mainz.

Advertisements